Sport

Fitgirls… Pourquoi je ne les suis plus !

Après des mois sans nouvelles en terme de sport, je me suis enfin décidée à m’ouvrir un peu plus à vous et à vous expliquer les raisons de ce silence.

Beaucoup d’entre vous m’ont connu lors de ma perte de poids. A l’époque en l’espace de 2 semaines, j’avais pris la décision de quitter mon emploi et mon compagnon. Une rupture difficile tant sur le plan professionnel que personnel.

Une petite descente aux enfers : prise de poids, perte d’estime de soi, de confiance en soi, sentiment de ne pas appartenir à ce monde, aucun projet d’avenir, … Un semblant de dépression s’installait. Ayant déjà été victime de dépression suite au décès de mon père, je n’avais aucunement envie de revivre cette période noire de ma vie.

Au lancement du Top Body Challenge, j’avais saisi ma chance et je m’étais lancée à corps perdu dans ce programme. C’est à ce moment précis que je me suis lancée sur Instagram. Souffrant de Troubles du Comportement Alimentaire (TCA – Hyperphagie émotionnelle dans mon cas) et d’une maladie qui me fait grossir (SOPK, pour en savoir plus), mon compte me servait de journal de bord.

Le sport a pris une place importante dans ma vie. Il m’a aidé à tenir le cap pendant plusieurs mois mais ce qui devait être une passion, s’est transformé en obsession.

Plus je m’investissais, plus je progressais et plus j’étais exigeante avec moi même. Il était devenu inconcevable que je rate un entrainement, que je fasse un écart autre que mon cheat meal de la semaine, sans m’en rendre malade et culpabiliser. J’avais considérablement réduit ma vie sociale pour éviter les tentations.

Malgré tous mes résultats, je n’étais pas satisfaite… Chaque jour, je me réveillais avec des photos de fitgirls au corps parfait dans mon feed. Je mangeais, je vivais et je me couchais avec ces images gravées dans mon esprit, en espérant leur ressembler un jour.

A ce moment précis, j’ai compris que ces ancrages m’empêchaient d’apprécier mes efforts et engendraient de l’insatisfaction. J’avais mis sur un piédestal des personnes qui n’avaient pas du tout ma morphologie, qui n’avaient pas du tout ma maladie, qui n’avaient pas mon rythme de vie et dont le fitness est le métier.

A l’heure d’aujourd’hui, j’ai unfollow la plupart des Fitgirls parce que je me créais un mal être qui n’avait plus lieu d’être.

J’ai décidé de me concentrer sur des femmes ou des hommes ayant le même rythme de vie que moi. Des personnes en qui je peux m’identifier, qui ont une morphologie semblable à la mienne, que je considère comme Monsieur ou Madame tout le monde. Exit les gravures de mode, le véritable corps n’est pas celui que l’on voit sur les photos, sous un bel éclairage et avec quelques petites retouches (chirurgie, Photoshop). La motivation doit être porteuse et non rabaissante sur le long terme.

Un état d’esprit sain qui va me permettre de retrouver ma santé et mon poids de forme sereinement (parce qu’en l’espace d’un an de vie itinérante, j’ai repris du poids).

L’équilibre est de vivre pleinement sa vie, sans addiction, sans obsession. Sans ça, vous ne serez jamais heureux(ses). 

With Love, Julie ♡

 

Copyright © 2017 · Theme by 17th Avenue