Pourquoi je succombe à la nourriture sans avoir faim ?

Vous êtes-vous déjà demandé(e)s pourquoi vous aviez envie de manger sans avoir faim ? Vous êtes-vous déjà demandé(e)s si votre comportement alimentaire était normal et sain ?

Les compulsions alimentaires, notamment l’hyperphagie (ingurgitation d’une grande quantité d’aliment en un laps de temps réduit non suivie de vomissements) sont les conséquences directes d’un problème émotionnel ancré non résolu.

Manger sans avoir faim est un comportement malsain, reflet d’une souffrance interne (en excluant l’ennui). Certaines personnes mangent pour oublier ou neutraliser des sensations, des états ou sentiments déplaisants. L’alimentation de réconfort est une solution éphémère qui laisse rapidement place à la culpabilité. Un véritable cercle vicieux.

Toutefois, je veux que vous ayez à l’esprit que les crises alimentaires sont un mécanisme de défense de notre corps face à un problème émotionnel vital (généralement le manque d’amour). Sans ses compulsions, nous serions déjà mort(e)s donc arrêtons de nous blâmer.

Face à ce mal, deux possibilités s’offrent à nous.

La 1ère est de traiter les conséquences de ce désordre émotionnel par le biais de régimes et de séances sportives. Cette option demande de la rigueur, de l’investissement et beaucoup d’énergie pour lutter contre ces envies obsessionnelles qui nous tiraillent quotidiennement. Cette démarche porte ses fruits. Toutefois, au moindre faux pas, à la moindre baisse de moral, nous retombons dans nos travers décuplés par notre frustration.

« Chassez le naturel, il revient au galop »

Après de multiples échecs et une grande réflexion, j’en ai conclu que je ne m’y prenais pas de la bonne manière… Lorsque vous avez une fuite d’eau chez vous, est-ce que vous épongez quotidiennement l’eau qui s’écoule ou est-ce que vous réparez la tuyauterie ? Imagée, la solution paraît évidente.

La 2nd option est de s’attaquer à la source du problème émotionnel. Dans ce cas, l’investissement devient plus personnel, plus intimiste et plus profond. Il faut faire preuve de lucidité, de courage et faire face à la souffrance enfouie depuis l’enfance.

Ayant identifié le mal qui me ronge depuis quelques années, j’ai continué à vivre ma vie de victime par peurs et craintes. Aujourd’hui, j’ai atteins un point de non retour. J’ai pris conscience qu’en restant dans cette situation, je ne pourrai jamais rayonner, être la femme pleine de vie que je suis réellement, réaliser mes projets, laisser exploser ma joie.

Demandez-vous si vous-avez véritablement envie d’arriver en fin de vie et vous dire que vous n’avez pas eu l’existence que vous souhaitiez…

Si vous voulez vous débarrassez de ces crises alimentaires, il faut que vous acceptiez de changer, de vous faire aider, d’ouvrir les yeux sur vos problèmes et de vivre pleinement vos souffrances une bonne fois pour toute avant qu’il ne soit trop tard.

Un diamant se doit de briller, personne ne doit ternir cette pierre précieuse.

With Love, Julie ♡

Comments

  1. Hello Julie,

    Je vis également des crises d’hyperphagie qui viennent et repartent par vague depuis 5 ans.
    Je me fait suivre par le biais de soins énergétiques afin de découvrir la cause profonde de mes crises.

    Aurais-tu d’autres conseils ?

    😘
    Camille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Copyright © 2017 · Theme by 17th Avenue